STATEMENT

Galerie


Au premier regard, on ne verrait pas de fantaisie dans des plans techniques. Ces documents dessinés autrefois à la main sont devenu obsolètes. A travers mes modifications, ils reçoivent une nouvelle fonction. J'utilise leur lignes graphiques comme base architecturale et j'ajoute à main levé e une vie organique qui se niche ainsi dans les recoins les plus inattendus. Cette synergie entre science et fantaisie, entre industrie et art, fait resurgir leur tradition et leur histoire. A travers ma transformation, ils gagnent une nouvelle fonction et une nouvelle lecture. Ces documents sont un témoignage de la transformation de notre monde, qui évolue de l'analogue au digital. Lorsque l'on ne peut plus faire la différence entre les lignes de base et celle que j'ai dessinée, une symbiose entre la réalité et l'imagination se crée. L’ingénieur devient ainsi artiste, et l'artiste, ingénieur.

Lionel Favre

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Lionel Favre travaille directement sur de vieux plans techniques de 1880 à 1990, en utilisant la structure donnée du plan comme base architecturale en y ajoutant à l’aide du trait libre un monde organique. Les technologies dessinées sur ces plans étant devenues obsolètes, Lionel Favre les retravaille en s’inspirant de leur titre et de leur structure. Il mélange les symboles techniques et ceux de la pop culture, en inventant sa propre perception de l’histoire. Les plans reçoivent ainsi une nouvelle fonction et une nouvelle lisibilité. Une fois que l’on ne perçoit plus séparément le dessin de base et celui qui a été rajouté, il naît une nouvelle image, formée par la symbiose entre la technique et l’imaginaire, entre l’industrie et l’art, entre le concret et l’abstrait. Le travail de Lionel est un jeu, lien intime entre un ingénieur et un artiste séparés par le temps. Lionel utilise la technologie comme moyen de montrer notre passé, notre futur et notre côté éphémère. Il représente ainsi cette génération qui passe de l’analogique au digital.

Firas Balboul

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx